FORME + FOND

Rédaction + Communication + Graphisme
Posted on 20, mai 2014 mai 20 2014 2014年5月20日 by ovalette

Pathetic Park

On prend les mêmes et on recommence.

Un ado de seize ans tue accidentellement un agent de sécurité à côté du Paranoid Park, le skatepark le plus malfamé de Portland. Il décide de taire l’affaire à ses proches, à savoir son pote Jared, sa petite amie Jennifer et ses parents en pleine instance de divorce. Deux lignes, pas plus, voilà à quoi se résume le dernier film de Gus Van Sant. Une intrigue sommaire, un traitement dépouillé : on connaît la suite. “Mewci Cânnes de m’awoiw compwis” Quatre ans après son sinistre Elephant, Palme d’Or à Cannes s’il vous plaît, le désormais célèbre “Culte-Van-Sant” nous rouvre le tiroir sans fond de son imaginaire étriqué pour s’attarder une fois encore sur la figure d’un adolescent incompris par une société américaine décidément très méchante. La victime de cette nouvelle entreprise de dénégation bien commode se nomme Gabe Nevins (Alex dans le film, c’est vrai que ça fait tout de suite plus rêver), gueule d’ange débauchée cette fois via Myspace, le site où des ados torturés en mal de crédibilité prennent la pose pour espérer devenir un jour des stars. Tout un symbole.